Imprimer

Guide du Café philo : trouver sa place dans une discussion philosophique

Proposé par Philippe le . Publié dans Articles de fond

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Réalisé par Philippe Barbereau, pour l'association "Café-Philo d'Annemasse".

I) Avant propos

Le café philo est un espace de discussion visant trois idéaux : philosophique, démocratique et convivial. Pour faire vivre ces trois pôles, et afin que l'échange soit enrichissant et agréable pour tous, il peut s'avérer utile de distribuer des rôles, l'animateur ne pouvant tous les endosser. Ce petit guide en constitue une courte présentation. Il s'adresse à tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin aux cafés-philo. Libre à vous de vous l'approprier, de vous en inspirer, de le discuter...

La philosophie peut être conçue comme l'accomplissement du désir de penser par soi-même, selon la célèbre formule des Lumières. La pensée autonome se caractérise par sa réflexivité sur les questions concernant la réalité humaine, qui ne peuvent recevoir de réponse unanime de la communauté scientifique. Elle permet d'aborder de manière argumentée des thèmes aussi variés que la liberté, la vérité, la morale, le bonheur, l'expérience, le pouvoir, les arts, le langage, etc.

II) Les rôles

L'animateur veille sur l'équilibre des trois pôles de la discussion. Sa présence et ses interventions jouent un rôle-clé dans la sérénité de l'échange. C'est lui qui informe les participants des modalités de participation au café-philo. En ce sens, il peut en rappeler les "règles" en début de discussion. Il communique le sujet du prochain café-philo via une liste de diffusion, et invite les nouveaux à s'y inscrire. Il s'occupe d'inviter les participants à proposer des sujets pour les rencontres suivantes. Son ouverture permet à ceux-ci de se sentir en confiance pour endosser des rôles.

Le distributeur de parole est le garant du caractère démocratique de la discussion. Son attention se concentre sur les demandes d'intervention, qu'il liste dans l'ordre des mains levées. Il accorde une priorité aux personnes discrètes ou qui s'expriment le moins. Il peut inviter un participant à résumer, voire conclure sa prise de parole, si celle-ci s'avère trop longue ou redondante.

Le modérateur synthétise les arguments avancés durant l'échange, dans le but de dégager le problème philosophique de la discussion. Son temps de parole peut lui servir à nommer les opérations de pensée employées par les participants, toujours dans le but de renforcer la réflexivité du groupe.

L'introducteur lance la discussion par une question en rapport avec le sujet du jour. S'il le désire, celui-ci peut rédiger son amorce en collaboration avec l'animateur du café-philo. La possibilité lui est offerte de clore le débat par un dernier mot.

Le philosophe (s'il en est un) profite de la discussion pour faire intervenir la pensée des auteurs de la tradition philosophique. Un document reprenant ses sources peut être distribué aux participants qui le souhaitent à la fin de la discussion.

 

III) Ethique de la discussion

La discussion philosophique vise un idéal démocratique, responsable et cordial. La démocratie s'effectue par l'égalité des participants dans la discussion : une position ne peut être disqualifiée eu égard aux qualités de la personne la tenant ; elle doit être discutée en fonction de sa teneur argumentative. La responsabilité marque l'acceptation des conséquences logiques de ses positions : un minimum de cohérence est attendu! Enfin, la cordialité se manifeste par toutes ces petites attentions qui, bien qu'imprescriptibles, attestent notre désir de penser ensemble le temps d'une soirée.