Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe:

» Voir la page de ce groupe

  • Page:
  • 1

SUJET: L'amour a-t-il un sens ? Sujet pour lundi 17.12.2018 + un bref compte-rendu.

L'amour a-t-il un sens ? Sujet pour lundi 17.12.2018 + un bref compte-rendu. il y a 5 mois 1 semaine #1

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • Hors ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 697
  • Remerciements reçus 32
L’amour a-t-il un sens ?

J’entends par l’idée de sens, celle d'aller dans une direction, de s'orienter vers quelque part, de se mettre en route, d'engendrer des transformations.
La question m’a été suggérée en écoutant d’une émission sur Milan Kundera, Eros et Agapé (cliquer ici) produite par La compagnie des auteurs. France Culture
On pourrait poser la question autrement, pour un ego qui se trouve dans l'impossibilité de dépasser ses routines et ses limites, y a-t-il seulement une chose hors de soi qui peut avoir du sens, autre chose que le souci de sa propre conversation ?

Quelques citations pour nous inspirer :
Celui qui aime quelqu’un à cause de sa beauté, l’aime-t-il ? Non : car la petite vérole, qui tuera la beauté sans tuer la personne, fera qu’il ne l’aimera plus.
Et si on m’aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m’aime-t-on, moi ? Non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même. Où est donc ce moi, s’il n’est ni dans le corps, ni dans l’âme ? et comment aimer le corps ou l’âme, sinon pour ces qualités, qui ne sont point ce qui fait le moi, puisqu’elles sont périssables ? car aimerait-on la substance de l’âme d’une personne, abstraitement, et quelques qualités qui y fussent ? Cela ne se peut, et serait injuste. On n’aime donc jamais personne, mais seulement des qualités.
Pensée 688 de Blaise Pascal (1623 – 1662)

La haine est toujours accompagnée de tristesse et de chagrin. Au contraire, l’amour, tant déréglée qu’il soit, donne du plaisir, et bien que les poètes s’en plaignent souvent dans leurs vers, je crois néanmoins que les hommes s’abstiendraient naturellement d’aimer, s’ils n’y trouvaient plus de douceur que d’amertume ; et toutes les afflictions dont on attribue la cause à l’amour ne viennent que des autres passions qui l’accompagnent, à savoir, des désirs téméraires et des espérances mal fondées.
Lettre à Chanut, du 1er février 1647. René Descartes. (1596 – 1650)

Tout amour propose une nouvelle expérience de vérité sur ce que c’est d’être deux et non pas un. Que le monde puisse être rencontré et expérimenté autrement que par une conscience solitaire, voilà ce dont n’importe quel amour nous donne une nouvelle preuve.
Eloge de l’amour (2009). Alain Badiou.

L’amour, à lui seul, est déjà ce divin paradoxe, - car ce qu’il donne il l’a encore, car il est d’autant plus riche qu’il donne davantage.
Traité des vertus II, Les vertus et l’Amour. Vladimir Jankélévitch (1903 – 1985)

Des ressources :
- Eros et Agapé selon Kundera. Finkielkraut invité de La compagnie des auteurs. France Culture
- L'amour. Un entretien vidéo avec Alain Badiou sur Clique TV.
- Une série de conférences sur le thème de l'amour. France Culture.
- L'amour sans raison, Jankélévitch. Une analyse de Claude Stéphane Perrin.
- Andréa Salomé ou le désir d'être tout. Article de The Conversation.
- Comment aimait-on au Moyen Âge ? Article The Conversation.
- Qu'est-ce que l'amour ? Article de Sciences Humaines.
Dernière édition: il y a 5 mois 6 jours par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.

L'amour a-t-il un sens ? Sujet pour lundi 17.12.2018 il y a 5 mois 6 jours #2

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • Hors ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 697
  • Remerciements reçus 32
Un bref compte-rendu (trop bref, mais bienvenue à chacun pour l'ajout de ses réflexions, points de vue B)


Nous étions une trentaine de personnes, dont quelques nouvelles, et qui se sont presque toutes exprimées.

Pour l'essentiel de ce que j'ai pu noter :
> Il y a eu une sorte de dispute entre un état d'amour (lequel suppose une disposition à aimer au sens large, à tout aimer, y compris les paysages, à aimer sans condition) et, par ailleurs, l'élan d'amour, qui lui répond des limites et des déceptions qu'on lui connaît (attentes vaines, névroses incompatibles, libido insatisfaisante, limite des ego, narcissisme surdéveloppé...)

En final, l'amour ne fait sens qu'en raison de notre capacité à le définir en lui-même. Il n'a donc pas de sens objectif, mais un sens subjectif qui lui donne une valeur en ce qu'il nous lie à autrui. En conséquence, sans cette capacité à donner du sens à l'amour, c'est à soi-même, à notre propre vie et à la société toute entière par lesquels nous sommes parties liées (conditionnés par un système consummériste), que nous perdons le sens d'attachement sains, en tous les cas, que nous n'apprenons pas à y être attentif, à les développer.
Ajoutons que, par les échanges que nous avons (au café philo et dans la vie de tous les jours), par l'écoute, le questionnement partagé, un travail peut se faire et permettre le saisissement de notre propre pensée. Les liens que nous tissons ainsi avec autrui maintiennent les relations vivantes et en constant renouvellement. Il peut y avoir des formes de reconnaissance infinie de l'un envers l'autre en raison du travail que demande ce renouvellement de soi.

En conclusion, si nous devons répondre brièvement à la question : l'amour a-t-il un sens/du sens ? Oui, si nous le voulons bien et si un travail de saisissement de soi et de renouvellement est mis en oeuvre.
Question qui peut résulter de cette proposition : Faut-il que nous partagions un même sens donné à l'amour pour que celui-ci fasse projet, struture une relation, crée une forme d'accomplissement pour le couple en formation ?

Sujets corrélés, déjà traités B)
- Quelle est la place de la sexualité dans le couple ? + compte-rendu et carte mentale
- Le plaisir sexuel féminin est-il supérieur à celui du masculin ? (+ compte-rendu)
- Que peut l'amour (à partir du portrait d'Elise Boghossian, acupunctrice humanitaire) ? + compte-rendu
- L'amour est-il une aliénation ? + compte-rendu
- S'aimer soi-même conduit-il à aimer autrui ? + compte-rendu et carte mentale
- Nouons-nous, quel est le sens de la vie à deux ? + compte-rendu et carte mentale
- Faut-il aimer rarement pour aimer beaucoup ? + compte-rendu)
- Est-il possible de se débarrasser de la jalousie ? (+ compte-rendu et schémas)
- Que dit la sexualité de l'être humain ? (+ Compte-rendu et schémas)
- Avons-nous la philosophie de nos affects ? + compte-rendu et carte mentale
- Faut-il réaliser tous ses fantasmes ? Compte-rendu + schéma
- Amour de soi et amour-propre. Une comparatif entre une approche rousseauiste et une approche moderne.
- Peut-on supporter la séparation ? + compte-rendu et schéma.
- Renonçons-nous trop vite à l'amour ? + Compte-rendu et schéma.
- La relation à l'autre est-elle toujours une relation de pouvoir ? + Compte-rendu.
- Un document synthétique ici (avec schémas)
Dernière édition: il y a 2 mois 2 semaines par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
  • Page:
  • 1
Modérateurs: admin.cafesphilo.org

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus