De la fierté, de l'expérience, de la raison ou du coeur, qu'est-ce qui me meut ?

Options d'événement

Invités confirmés

De la fierté, de l'expérience, de la raison ou du coeur, qu'est-ce qui me meut ?

 

 


Proposition de départ

Pour notre échange, on part de cette citation de William Arthur Ward (auteur américain. 1921 - 1994) et des quelques réflexions suscitées lors d'un échange WhatsApp :

- Raphaël : En concertant les 4, on finit par se lancer tout en minimisant le risque d'echec.

- René : Unir les modes de raisonnement et les affects, plutôt que de les dissocier, voilà "la" bonne méthode.

- Romain : Y a t il une si grande différence entre les fruits de l'expérience et les fruits de la raison ? J'ai l'impression que les deux se rejoignent nécessairement. L'expérience nous rend-elle plus raisonnable ?

- Raphaël : Peut-on répéter plusieurs fois la même experience non-raisonnable ? En effet, on peut avoir l'impression de l'apprecier de plus en plus, et de se rapprocher d'un succés ?

- Laurence : Exactement (tout à fait).

 

Proposition pour le débat :

- On réagit en une ou deux phrases et/ou on suggère une question... Nous essaierons de mettre en discussion les présupposés qu'impliquent les différentes propositions.

 

Quelques repères :

- Philosophie du sujet (de la subjectivité) : ce sont les questions existentielles (le sens pour soi de la vie)

- Philosophie des affects (du coeur) : les affects sont-ils conduits par une logique différente de la raison, si oui, laquelle, comment, pour quel but ?)

- Philosophie de l'expérience : l'expérience fait-elle apprentissage ? Si oui, à quelle condition ?

- Philosophie de la raison : Que peut la raison ? Que ne peut-elle pas ?

> On avancera par étape.

 

Des définitions :

- Sujet : de "sujectum" qui signifie "ce qui est dessous". C'est ce qui est en dessous, c'est ce qui reste d'une chose malgré les changements apparents. Il est le nom moderne d'une entité combinant la personne, l’individu, l’ego, le moi, le Je, tantôt origine du discours, de la pensée, tantôt fruit de l’inconscient et effet de la structure. Le sujet s'oppose à l'objet et désigne la capacité d'un individu à avoir conscience de lui-même, à se considérer comme un être libre et responsable de ses actes.

> Du grec pathos, sert à désigner ici les perceptions et les sentiments, seules réalités crédibles selon le scepticisme : Le sceptique donne son assentiment aux affects qui s'imposent à lui à travers une impression ; par exemple, il ne dira pas, tandis qu'il a chaud ou qu'il a froid, «il me semble que je n'ai pas chaud ou que je n'ai pas froid» (Sextus Empiricus, Esquisses pyrrhoniennes - I, 13).

 

Philosophie des affects : En latin, affectus désigne habituellement un état de l'âme, un sentiment. Selon Spinoza, (Éthique III, définition III), il s'agit plus exactement d'une modification ou un changement ayant lieu dans le corps en même temps que dans le mental (mens), modification par laquelle sa puissance d'agir est augmentée ou diminuée. Ainsi une modification ou affection (affectio) me laissant indifférent n'est par conséquent pas un affect au sens de affectus.

En grec pathos, sert à désigner les perceptions et les sentiments.

 

Philosophie de l'expérience : expérience » et l’adjectif « empirique » qui lui correspond viennent du mot grec peïria, « l’essai, l’épreuve », d’où dérive ensuite le composé empeïria, qui désigne alors ce qui est acquis ou connu par l’épreuve ou la rencontre de faits sensiblement perçus, c’est-à-dire l’expérience.

L’expérimentation est différente de l’expérience immédiate, avec Gaston Bachelard, on peut dire que les faits scientifiques sont :

• remarqués en fonction d’un problème scientifique précis ;

• interprétés en fonction d’une hypothèse explicative rationnelle ;

• mesurés afin de donner lieu à des calculs et des énoncés mathématiques précis ;

• polémiques, car hypothèses et interprétations scientifiques ont souvent en vue de réfuter ou de corriger une hypothèse ou une théorie antérieure.

 

Philosophie de la raison : du latin « ratio », désigne une « mesure », un « calcul », la « faculté de compter, d'établir des "logiques, des explications. La raison désigne ainsi la faculté de concevoir des raisonnements.

La raison permet ainsi de penser les choses en soi, celles hors de soi et de leur attribuer des "raisons" (rapport de cause et d'effet). La raison peut juger de la véracité des choses ou de leur fausseté.

Typologie de la raison : elle met en oeuvre des opérations intellectuelles, principalement la déduction et l’induction, essentiellement distinctes de l’intuition.

- La déduction : c’est "soustraire" d'une proposition. L’esprit passe d’une idée (axiome, proposition) à sa conséquence logique (si ceci, alors cela = pour toute chose qui existe, il y a un avant et un après.)

 

L’induction : c’est l’opération intellectuelle par laquelle l’esprit énonce une proposition générale à partir de l’observation d’un grand nombre de cas semblables : je n'ai vu que des cygnes blancs, j'en déduis qu'ils sont tous blanc. Or, ce n’est pas parce que je vois mille cygnes blancs que je peux affirmer que les cygnes sont des oiseaux blancs. Le caractère scientifique de l'induction est contesté et contextable.

L’intuition : c’est un rapport immédiat de l’esprit à la chose elle-même. Exemple : je sais qui je suis intuitivement, sans avoir besoin de l’établir par un raisonnement).

 

A écouter (si vous le souhaitez) :

- MERLEAU-PONTY : Mon corps est-il mon corps ?, Olivier Dekens. Edition Editer.

Maurice Merleau-Ponty. La page de France Culture.
Les cours d'Annick Stevens (UP de Marseille). Voir éventuellement le cours sur Sartre ou Castérioradis.


Forum ici

 

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus